L’URPS Infirmiers à Mayotte

 

 

L’URPS Infirmiers Océan Indien représente les infirmiers libéraux de La Réunion et de Mayotte. Dès lors, les infirmiers exerçant à Mayotte disposent d’un représentant qui siège au sein de l’URPS, M. Eric Roussel et d’une suppléante, Mme Sidi Echati Madi.

 

Lire le courrier du Préfet de Mayotte désignant le représentant des infirmiers de Mayotte

 

 

  • 18 mai 2018 – Campagne de vaccination

 

Campagne de vaccination à Mayotte du 22 mai au 30 juin

L’ARS Océan Indien et Santé Publique France lancent une campagne de vaccination à Mayotte. Du 22 mai au 30 juin 2018, les parents sont appelés à faire vacciner leurs enfants de 0 à 6 ans. 39 centres de vaccination temporaires seront ouverts au public sur l’ensemble du territoire pour vacciner  environ 40 000 enfants.

Planning vaccination

Communiqué de Presse – Campagne de vaccination

Procédure de déclaration des effets indésirables graves

Procédure de déclaration en pharmacovigilance

 

 

  • 16 mai 2018 – Recommandations HAS

 

Vaccination contre la coqueluche chez la femme enceinte dans un contexte épidémique à Mayotte

Dans le contexte d’épidémie de coqueluche à Mayotte, la HAS a publié des recommandations de vaccination contre la coqueluche chez la femme enceinte à Mayotte.

Téléchargez les recommandations vaccinales de la HAS

Co-administration de vaccins dans le cadre de la campagne de rattrapage vaccinal à Mayotte chez les enfants de 0 à 6 ans

Dans le contexte d’une couverture vaccinale insuffisante sur le territoire de Mayotte et de la campagne de rattrapage vaccinal prévue chez les enfants de 0 à 6 ans, la HAS a publié des recommandations.

Téléchargez les recommandations de la HAS

 

 

  • 6 avril 2018 – ARS Mayotte

 

Réunion offre libérale et ambulatoire avec M. Gregory Emery, Délégué Ministère de la Santé

Cette réunion a été l’occasion de faire une analyse pointue de la situation, de présenter les différents acteurs libéraux et les attentes de ces derniers. Des mesure(tte)s, qui seront annoncées en début de semaine prochaine, permettront à court terme d’étendre la vaccination et la gestion des plaies pour les infirmiers libéraux.Des mesures plus conséquentes seront débattues lors des prochaines rencontres (zone franche pour la santé ? mesures attractives, reconnaissance de notre engagement en période de crise et compensation de perte de revenu…).

Le Délégué ministériel a été stupéfait par certains constats malgré les dossiers qu’il connaissait déjà.

Comme en témoignent les photos ci-dessous, les syndicats FNI et SNIIL ainsi que le représentant URPS Chirurgiens-dentistes se sont articulés autour de notre URPS. Les médecins nous ont félicité pour notre vision, organisation et réseau de terrain et souhaitent que nous travaillions plus ensemble. Les kinés ont également salué notre action.

Une seule réunion ne suffira pas. Le délégué souhaite rencontrer les libéraux car des mesures spéciales pour les libéraux sont à venir (sous-entendu ou compris en réunion). Nous laissons, au représentant du Ministère le temps de faire remonter les différents échanges et nous reprendrons contact très prochainement.

L’ARS, CHM et CSSM n’étaient pas conviés à cette réunion destinée aux seuls libéraux.

 

Eric Roussel, Secrétaire adjoint URPS Infirmiers OI & Représentant à Mayotte

Gildas Biguet, SNIIL

Adrien Bolzer, Trésorier FNI

Fardati Maandhui, Présidente FNI

.

.

  • 13 mars 2018 – MAYOTTE

 

Note remise à Mme Annick Girardin, Ministre des Outre-Mer

 

Téléchargez ici la note remise à Mme Girardin, Ministre des Outre-Mer, lors de sa venue à Mayotte, le 13 mars 2018, dans le cadre de la gestion de crise.

..

.

  • 4 octobre 2017 – MAMOUDZOU

 

Rencontre avec Mme Agnès Buzyn, Ministre des solidarité et de la santé

 

L’URPS a pu s’entretenir avec Mme Buzyn, Ministre des solidarités et de la santé lors de sa venue à Mamoudzou pour une visite du CHM. Lors de cette visite, nous avons également pu échanger avec l’ARS OI, les deux députés de Mayotte, le Directeur adjoint de cabinet et le Sous-Préfet.

Mme la Ministre s’est exprimée sur les enjeux et difficultés en santé. Plusieurs personnes ont pu s’exprimer et ont été interpellées sur l’état actuel de la santé à Mayotte, les freins au développement et les limites du système actuel. Mais le débat n’a pas vraiment eu lieu, Mme Buzyn n’ayant pas souhaité faire d’annonce immédiate sur les aides financières. Le débat a donc laissé place à des doléances concernant l’accès aux soins et les limites humaines du personnel soignant. Le PLFSS 2018 devant être annoncé le 13 octobre, l’absence de réponse concernant la mise en place de la CMU-C et AME n’ont pas permis un débat de fond et d’avenir concret.

A la fin de la réunion et au moment de la signature du projet COPERMO (pour faciliter la coopération entre les institutions), la voie des infirmiers libéraux a été portée : « Mme La Ministre, nous les IDELs allons partout sur l’île, nous soignons tout le monde, nous souhaitons enfin la reconnaissance des IDELs comme le 1er recours à Mayotte » au même titre qu’un médecin traitant car notre profession compense le marasme médical, ce n’est plus un secret.

Dans cet élan, Mme Siti MADI, pour l’URPS Infirmiers, s’est levée à son tour pour prendre la parole et appuyer l’intervention de notre confrère : « Bonjour, je suis infirmière libérale aussi, il faut savoir que nous soignons à tout moment de la journée, hors des locaux de l’hôpital, sans sécurité et sans médecin qui peut se déplacer. Prendre des RDV, acheminer des traitements, évaluer et accompagner une situation sociale, coordonner les différents professionnels de santé sont le quotidien des IDELs à Mayotte, tout cela ne se voit pas, mais tout ce travail est fait, gratuitement, par des libéraux. Il faudrait avoir des moyens pour sécuriser le patient et notre exercice ».

Dans cet élan, M. Chollet (IDEL et représentant syndical) a poursuivi sur la problématique de l’accès aux soins des patients.

Mme Buzyn s’est montrée sensible à ces interventions, tout comme M. Maury, DG de l’ARS OI, Mme Barbesieux, Directrice du CHM et l’ensemble de l’auditoire qui n’avait, jusqu’alors, pas entendu les représentants de l’offre de soins ambulatoire s’exprimer.

Suite à cette réunion, Mme Beinier, conseillère de la Ministre, nous a présenté à Mme Buzyn comme étant les infirmiers libéraux de l’URPS l’ayant accompagnée sur le terrain. La ministre nous a remercié pour cette initiative et nous a confirmé l’attention portée aux IDELs. Mme Buzyn nous a invité à attendre l’annonce du PLFSS qui mettra en œuvre les dispositifs en télémédecine. Pour finir, nous avons pu échanger avec la Conseillère, notamment sur le calendrier à venir.

.

.

  • 2 octobre 2017 – MAMOUDZOU

 

Rencontre et constat de terrain avec Mme Beinier, conseillère de Mme la ministre des solidarité et de la santé

L’URPS a pu s’entretenir avec Mme Beinier, conseillère de Mme Buzyn, Ministre des solidarités et de la santé lors de sa venue à Mamoudzou pour une visite et un constat de terrain à la rencontre des usagers directement à leur domicile.

La visite a débuté par le quartier de Tanafou à Passamainty, connu pour son accès difficile et sa précarité. Les habitants ont été accueillants et touchés par la proximité de cette visite ministérielle. Mme BEINIER a rencontré un patient paraplégique qui vit dans ce quartier et a pu constater les conditions d’exercice des infirmiers libéraux, sans accès à l’eau courante et avec peu de moyens à domicile.

La visite s’est poursuivie avec le village de Vahibé, où Mme Beinier a pu rencontrer un mahorais de 68 ans, paraplégique et père d’une famille de 4 enfants, qui lui a décrit les difficultés d’accès aux soins et les nombreuses tâches réalisées par son « doctéra » (infirmier) à domicile. L’utilité d’un suivi et d’une gestion des problèmes via la télémédecine a été mise à nouveau en avant par Mme Beinier, ainsi que les éventuelles mesures dérogatoires à mettre en place compte tenu de cet exercice atypique de la profession.

Mme Beinier a également pu rencontrer des enfants et leurs mères devant leur domicile et s’est montrée sensible aux problèmes d’éducation et de petite enfance que nous constatons au quotidien.

Les déplacements en voiture ont permis d’évoquer et d’échanger sur différentes situations relatives aux professionnels de santé de l’ambulatoire, à l’activité et aux liens avec le CHM, à l’offre et à l’exercice libéral qui se maintient et fait face à différentes crises environnementales et sociales, à l’instar de la pénurie d’eau et des grèves à répétition.

Un échange a pu avoir lieu avec la doyenne de Mayotte qui a vu les changements de son île au fil des générations. Et les visites se sont clôturées après la visite d’un usager de Tsoudzou, en perte d’autonomie suite à un AVC, nécessitant des soins et une surveillance au quotidien. L’épouse de ce monsieur s’est longuement exprimée sur les difficultés du parcours de soins ainsi que l’absence de dispositifs d’accompagnement, se réduisant à une aide financière de 100€/mois, les mesures d’aide n’étant visiblement pas appliquées.

A la suite de ce constat de terrain et de l’échange officiel, Mme Beinier s’est engagée à relayer notre demande de rencontre auprès de Mme Buzyn, annoncée pour le lundi 4 octobre après-midi.

.

.

  • 2 Septembre 2017 – BRANDRABOUA

 

Rencontre avec Mme Girardin, Ministre des Outre-Mer et son cabinet

 

L’URPS a pu s’entretenir avec Mme la ministre des Outre-mer et son cabinet à l’occasion de sa venue à Brandraboua.  

A cette occasion, M. Eric Roussel et Mme Siti Madi, ont pu échanger avec Mme RUSNAC, Cheffe de Cabinet et Mme NERBRARD, Conseillère Santé auprès de la Ministre et ainsi faire passer le message que les infirmiers libéraux de Mayotte étaient impliqués et incontournables dans le secteur médicosocial du 101ème département, a fortiori auprès des personnes âgées puisque, hormis l’hôpital, aucun établissement d’accueil n’existe à ce jour à Mayotte.

Ces échanges ont également permis de formuler une demande d’audience auprès du Ministère de la Santé et d’évoquer les spécificités insulaires et la désertification médicale et paramédicale sur l’ensemble du territoire de Mayotte et sur plusieurs zones pour l’île de La Réunion.

Mme la ministre a souhaité écouter, en aparté, les doléances des infirmiers libéraux. Et, nous avons ainsi pu lui remettre, en main propre, une synthèse préparée en amont de cette rencontre, l’interpeller sur de nombreux points et répondre à ses questions.

A la suite de ces 20 minutes d’entretien avec la ministre, nous avons pu poursuivre nos échanges avec le cabinet qui nous a d’ailleurs informé d’un retour sur le territoire en fin d’année, précisant que Mayotte avait été retenu comme « prioritaire » par le Président de la République.

Lors du départ de la délégation ministérielle, il nous a été notifié que le relais de nos doléances serait fait auprès du Ministère des Solidarités et de la Santé.