Vers une société bienveillante, le manifeste du collectif « évolutif »

Le collectif Évolutif, composé à la fois de personnes atteintes de maladies neuro-évolutives et de chercheurs en sciences humaines et sociales, a publié un manifeste « Vers une société bienveillante ».

L’objectif est de promouvoir l’inclusion des personnes vulnérables, en reconnaissant leur capacité à être partie prenante des choix et décisions qui les concernent au sein de la communauté. Le second objectif est de réfléchir autour de la bienveillance.

 

Téléchargez ici le manifeste

 

Etudes et résultats – 10 000 médecins de plus depuis 2012

En France, au 1er janvier 2018, 226 000 médecins sont en activité. Parmi eux, 45 % sont des médecins généralistes et 44 % exercent à l’hôpital au moins une partie de leur temps. Les médecins français sont relativement âgés : en effet, près d’un médecin en exercice sur deux a plus de 55 ans. Depuis six ans, l’effectif de médecins a progressé de 4,5 %, sous l’effet de la hausse du nombre de médecins hospitaliers.

En matière d’accès aux médecins généralistes, les inégalités de densités départementales n’ont pas augmenté depuis les années 1980 et 98 % de la population réside à moins de 10 minutes du généraliste le plus proche en 2016. Les disparités d’accès qui existent malgré tout ne sont pas liées à des disparités régionales, mais à des différences marquées selon le type d’espace. C’est en effet dans les communes rurales des périphéries des grands pôles et dans les communes hors influence des pôles que la part de la population ayant l’accessibilité la plus faible aux médecins généralistes est la plus grande.

 

Téléchargez l’étude « 10 000 médecins de plus depuis 2012 »

Le RGPD

A quelques mois de l’entrée en vigueur du règlement général sur la protection des données dit « RGPD », les professionnels doivent concentrer leurs actions sur la mise en conformité aux nouvelles règles applicables à partir du 25 mai 2018. La CNIL met à disposition de nombreux outils permettant de se préparer et fait le point sur la transition vers ce nouveau cadre juridique.

 

Téléchargez le guide pratique de sensibilisation au RGPD

Téléchargez la Fiche « Protéger les données de vos collaborateurs »

Téléchargez la Fiche « Que faire quand votre entreprise communique en ligne? »

La sécurité des données personnelles, le RGPD

La sécurité des données personnelles est un volet essentiel de la conformité à la loi informatique et libertés. Les obligations se renforcent avec le règlement général sur la protection des données  (RGPD).

Le 25 mai 2018, le règlement européen sera applicable. De nombreuses formalités auprès de la CNIL vont disparaître. En contrepartie, la responsabilité des organismes sera renforcée. Ils devront en effet assurer une protection optimale des données à chaque instant et être en mesure de la démontrer en documentant leur conformité.

La CNIL a élaboré un guide qui rappelle les précautions élémentaires à mettre en œuvre de façon systématique.

 

Téléchargez le guide CNIL

 

En savoir plus…

Crise sanitaire à Mayotte

Dans le dernier édito en ligne, l’URPS Infirmiers OI alerte sur la situation de crise à Mayotte et témoigne son soutien aux infirmiers libéraux.

Dans un article publié le 29 mars 2018 et intitulé « Urgentistes, sages-femmes et infirmiers libéraux somment l’Etat de sécuriser leurs trajets à Mayotte« , Hospimedia cite l’URPS Infirmiers OI pour mettre en lumière la gravité de la crise sanitaire qui affecte actuellement Mayotte.

 

Nous vous invitons à lire l’article ICI

 

Source : Hospimedia

Etude DARES « Travail et bien-être psychologique »

L’URPS Infirmiers publie une étude de la direction de l’animation de la recherche, des études et des statistiques (DARES) parue ce mois de mars 2018.

Il en ressort qu’environ un actif sur dix se trouverait dans « une situation de travail très délétère pour son bien-être psychologique ».

Et dans le top 15 des « métiers surreprésentés dans ces situations préoccupantes qui appellent sans doute un effort particulier pour les politiques de prévention » se trouvent les sages-femmes, les infirmiers et les aides-soignants.

Cette étude qui analyse les conditions de travail des fonctionnaires porte, pour l’essentiel sur la fonction publique hospitalière.

Ce secteur de la fonction publique se distingue par des problèmes de conciliation entre vies personnelle et professionnelle, une forte intensité du travail, des conflits éthiques et une demande émotionnelle importante et enfin, un soutien social plus faible que pour l’ensemble des salariés.

Bonne lecture

 

Téléchargez le document d’études « Travail et bien-être psychologique »

Hommage national au Lieutenant-Colonel Arnaud Beltrame

Discours du Président de la république, Emmanuel Macron, lors de l’hommage national au colonel Arnaud Beltrame, le 28 mars 2018, cour d’honneur des Invalides, Paris

 

« Messieurs les présidents, le Premier ministre, les ministres, les parlementaires, les officiers généraux, sous-officiers, gendarmes, les personnels civils de la gendarmerie, madame Beltrame, chère famille Beltrame, mesdames et messieurs.

Il était environ 11 heures, ce vendredi 23 mars 2018, lorsque le lieutenant Arnaud Beltrame s’est présenté avec ses hommes devant la grande surface de Trèbes, dans l’Aude. Un quart heure seulement leur avait suffi pour être sur les lieux. Que savaient-ils à ce moment-là du terroriste qui s’était retranché ? Ils savaient qu’il avait tué le passager d’une voiture, et grièvement blessé son propriétaire, ils savaient qu’il avait tiré sur des CRS, blessant l’un d’eux à l’épaule. […] Ils savaient que dans ce commerce où il s’était retranché, il avait tué deux hommes à bout portant. […] Nous pensons en cet instant à ces blessés, à ces morts, nos morts, et à leurs familles, dans le recueillement. […]

« Sa grandeur a sidéré la France »

Avide de néant, ce meurtrier cherchait la mort, cherchait sa mort. Une mort que d’autres avant lui avaient trouvée. Une mort qu’il croyait glorieuse mais qui était abjecte. Une mort qui serait pour longtemps la honte de sa famille, des siens et de ses coreligionnaires. Une mort lâche obtenue par l’assassinat d’innocents. L’employée prise en otage était de ces innocents. Pour le terroriste qui la tenait sous la menace de son arme, son sort ne comptait pas. Son sort sans doute allait être le même. Mais cette vie comptait pour Arnaud Beltrame, elle comptait même plus que tout car elle était la source de sa vocation de servir.

Accepter de mourir pour que vivent des innocents, tel est le cœur de l’engagement du soldat. Etre prêt à donner sa vie, parce que rien n’est plus important que la vie d’un concitoyen, tel était le ressort intime de sa vocation. Là était cette grandeur qui a sidéré la France. Elle irradiait de sa personne, elle lui valait l’estime de ses chefs, l’amitié de ses collègues et l’admiration de ses hommes.

A cet instant, d’autres parmi les braves auraient peut-être transigé ou hésité. Mais le lieutenant-colonel Beltrame s’est retrouvé face à la part la plus profonde et peut-être la plus mystérieuse de son engagement. Il a pris une décision qui n’était pas seulement celle du sacrifice mais celle de la fidélité à soi-même, à ses valeurs, à tout ce qu’il avait toujours été et voulu être, à tout ce qui le tenait. D’autres auraient peut-être transigé. Mais le colonel Beltrame a pris une décision conforme à ce qu’il était et voulait être. Ce choix lui ressemblait tellement que sa mère, apprenant qu’un gendarme accomplissait ce geste, a presque charnellement reconnu son fils. Elle a su que c’était lui, avant même de savoir.

« L’exemplarité était pour lui une vertu cardinale »

Lucide, déterminé, le lieutenant a pris aux côtés du terroristes la place de l’otage. Il était presque midi. Il sentait sûrement qu’il avait rendez-vous avec la mort mais il avait rendez- vous avant tout avec sa vérité d’homme, de soldat, de chef. Ce fut la source de son immense courage. Il a fait ce choix parce qu’il se serait éternellement reproché de ne pas l’avoir fait. Pour ne pas manquer aux autres, il ne faut pas manquer à soi-même.

(suite…)

Comité interministériel de la Santé

L’URPS INFIRMIERS –OI met en ligne le plan de prévention et de promotion de la santé ; « rester en bonne santé tout au long de sa vie ».

Présenté par le premier ministre et la ministre des solidarités et de la santé, le 26 mars, ce plan qui se situe résolument dans la stratégie nationale de santé reprend 25 mesures phares, dont la généralisation de la vaccination anti-grippale en officines pour les 25-65 ans,  qui  sont déclinées de la petite enfance jusqu’aux personnes âgées.

Il  couvrira  une période de 5 ans pour un investissement de 400 millions d’euros.

 

Dossier de presse « Priorité prévention »