Notre-Dame de Paris

St Denis, le 15 avril 2019

 

Face au terrifiant spectacle de ce joyau architectural et historique en flamme, souhaitons que l’homme qui a laissé ce chef d’œuvre se dégrader et se fragiliser saura, par-delà sa stupidité, reconstruire ce monument inestimable, symbole de Paris, de la France et de l’intelligence de l’Humanité.

A l’heure où j’écris ces quelques lignes, nous en sommes à espérer un miracle pour sauver Notre-Dame.

 

Alain DUVAL

 

« Sans doute, c’est encore aujourd’hui un majestueux et sublime édifice que l’église de Notre-Dame de Paris. Mais, si belle qu’elle se soit conservée en vieillissant, il est difficile de ne pas soupirer, de ne pas s’indigner devant les dégradations, les mutilations sans nombre que simultanément le temps et les hommes ont fait subir au vénérable monument, sans respect pour Charlemagne qui en avait posé la première pierre, pour Philippe-Auguste qui en avait posé la dernière.

Sur la face de cette vieille reine de nos cathédrales, à côté d’une ride on trouve toujours une cicatrice. Tempus edax, homo edacior. Ce que je traduirais volontiers ainsi : le temps est aveugle, l’homme est stupide. »

Victor Hugo

La perte d’autonomie des personnes âgées à domicile, quelles disparités entre départements ?

Dans son dernier rapport, la DREES, compare la perte d’autonomie des personnes âgées vivant à domicile entre les départements français (hors Mayotte), au travers de divers indicateurs : limitations fonctionnelles, restrictions d’activité, ou recours à des aides professionnelles ou de l’entourage.

Dans l’Ouest de la France (Bretagne, Pays de la Loire, Centre-Val de Loire), jusqu’aux départements de l’Ouest de l’Ile-de-France, les prévalences de la perte d’autonomie à domicile sont faibles. Elles s’accompagnent d’un faible recours à l’aide professionnelle et de l’entourage. À l’inverse, les départements ultra-marins, le nord et le nord-est de la France, et une grande partie de la moitié sud de la France combinent de fortes prévalences de la perte d’autonomie à domicile et un fort recours à l’aide. Les limitations cognitives sont plus fréquentes dans les départements du sud, alors que les prévalences des limitations physiques sont plus élevées dans le nord et le nord-est
de la France.

Ces disparités de besoins et de recours à l’aide peuvent être liées à l’offre proposée sur le territoire pour prendre en charge la perte d’autonomie.
Les territoires où le taux d’équipement en établissements est faible ont une prévalence des incapacités à domicile forte. Les départements où l’aide professionnelle à domicile est importante sont aussi ceux où les besoins sont élevés.

Téléchargez le rapport de la DREES

Rapport Libault « Grand âge, le temps d’agir »

Suite à la concertation « Grand âge et autonomie » lancée en octobre dernier, Dominique Libault a remis son rapport à la Ministre des Solidarités et de la Santé.

145 propositions et 5 grandes orientations

  • Changer le regard sur le grand âge en réaffirmant la citoyenneté, la dignité et le droit au libre choix de la personne âgée pour donner du sens au Grand âge. Un programme qui passe notamment par la lutte contre l’agisme ;
  • Placer l’autonomie de la personne âgée au cœur de la stratégie en construisant une nouvelle offre d’accompagnement et de soin recentrée sur le domicile ;
  • Améliorer les conditions de vie de la personne âgée à travers la revalorisation des métiers du grand âge par le biais d’un plan national ;
  • Mieux accompagner en assurant une continuité de prise en charge pour chacun et en mettant un terme aux « réponse en silos » ;
  • Reconnaître la perte d’autonomie comme un risque de protection à part entière, avec un partenariat territorial renouvelé.

 

Télécharger le Rapport « Grand Âge Autonomie »

Stationnement et circulation des infirmiers libéraux

Le 3 décembre dernier, l’URPS Infirmiers vous annonçait que la Mairie de St Denis s’engageait à observer une certaine tolérance au regard du stationnement et de la circulation des infirmiers libéraux amenés à exercer sur le chef-lieu.
 .
Comme nous nous y étions engagés, nous avons pris contact avec le cabinet du Préfet de La Réunion afin que l’ensemble des infirmiers libéraux puissent bénéficier de cette tolérance dans leur exercice professionnel.
.
En réponse à notre sollicitation, Monsieur le Préfet, nous a fait part, dans un courrier du 29 décembre 2017, qu’une information avait été lancée aux services de police et de gendarmerie ainsi qu’aux maires dont dépendent les policiers municipaux, afin que les infirmiers libéraux bénéficient d’une tolérance, dès lors qu’ils peuvent justifier de leur exercice et que le stationnement ne provoque pas de trouble à l’ordre public.
.

Conscients de cette reconnaissance des contraintes de notre exercice, nous n’en demeurons pas moins vigilants et attentifs, et en ce sens, nous appelons chacun et chacune d’entre nous à adopter une attitude professionnelle, citoyenne et respectueuse.

Participez à l’enquête destinée aux infirmiers

L’URPS Infirmiers OI lance une grande enquête auprès de l’ensemble des infirmiers libéraux conventionnés à La Réunion et à Mayotte afin de mettre en évidence la richesse et la diversité de notre métier mais aussi les difficultés auxquelles nous devons faire face.