Vers une société bienveillante, le manifeste du collectif « évolutif »

Le collectif Évolutif, composé à la fois de personnes atteintes de maladies neuro-évolutives et de chercheurs en sciences humaines et sociales, a publié un manifeste « Vers une société bienveillante ».

L’objectif est de promouvoir l’inclusion des personnes vulnérables, en reconnaissant leur capacité à être partie prenante des choix et décisions qui les concernent au sein de la communauté. Le second objectif est de réfléchir autour de la bienveillance.

 

Téléchargez ici le manifeste

 

Etudes et résultats – 10 000 médecins de plus depuis 2012

En France, au 1er janvier 2018, 226 000 médecins sont en activité. Parmi eux, 45 % sont des médecins généralistes et 44 % exercent à l’hôpital au moins une partie de leur temps. Les médecins français sont relativement âgés : en effet, près d’un médecin en exercice sur deux a plus de 55 ans. Depuis six ans, l’effectif de médecins a progressé de 4,5 %, sous l’effet de la hausse du nombre de médecins hospitaliers.

En matière d’accès aux médecins généralistes, les inégalités de densités départementales n’ont pas augmenté depuis les années 1980 et 98 % de la population réside à moins de 10 minutes du généraliste le plus proche en 2016. Les disparités d’accès qui existent malgré tout ne sont pas liées à des disparités régionales, mais à des différences marquées selon le type d’espace. C’est en effet dans les communes rurales des périphéries des grands pôles et dans les communes hors influence des pôles que la part de la population ayant l’accessibilité la plus faible aux médecins généralistes est la plus grande.

 

Téléchargez l’étude « 10 000 médecins de plus depuis 2012 »

Le RGPD

A quelques mois de l’entrée en vigueur du règlement général sur la protection des données dit « RGPD », les professionnels doivent concentrer leurs actions sur la mise en conformité aux nouvelles règles applicables à partir du 25 mai 2018. La CNIL met à disposition de nombreux outils permettant de se préparer et fait le point sur la transition vers ce nouveau cadre juridique.

 

Téléchargez le guide pratique de sensibilisation au RGPD

Téléchargez la Fiche « Protéger les données de vos collaborateurs »

Téléchargez la Fiche « Que faire quand votre entreprise communique en ligne? »

La sécurité des données personnelles, le RGPD

La sécurité des données personnelles est un volet essentiel de la conformité à la loi informatique et libertés. Les obligations se renforcent avec le règlement général sur la protection des données  (RGPD).

Le 25 mai 2018, le règlement européen sera applicable. De nombreuses formalités auprès de la CNIL vont disparaître. En contrepartie, la responsabilité des organismes sera renforcée. Ils devront en effet assurer une protection optimale des données à chaque instant et être en mesure de la démontrer en documentant leur conformité.

La CNIL a élaboré un guide qui rappelle les précautions élémentaires à mettre en œuvre de façon systématique.

 

Téléchargez le guide CNIL

 

En savoir plus…

Le dispositif MAIA

Pourquoi une MAIA ?

 

La MAIA (Méthode d’Action pour l’Intégration des services d’aide et de soins dans le champ de l’Autonomie) couvre 3 rôles essentiels :

  • Renforcer la cohérence de l’offre de soins sur le territoire réunionnais
  • Faciliter l’accès aux services à l’ensemble des personnes âgées
  • Simplifier et fluidifier le parcours de la personne et de son proche

.

Comment mettre en œuvre une MAIA ?

 

  • La concertation : permet de décloisonner les différents secteurs et de construire un projet commun entre les décideurs, financeurs et responsables des services d’aide et de soins.
  • Le Guichet Intégré : il s’agit de fournir, à tout endroit du territoire, une réponse harmonisée et adaptée aux besoins des usagers, en les orientant vers les ressources adéquates par l’intégration de l’ensemble des guichets d’accueil et d’orientation du territoire. Cette démarche est permise par la démarche de concertation.
  • La gestion de cas : pour les personnes âgées en situation complexe, un suivi intensif au long cours (y compris les périodes d’hospitalisation) est mis en œuvre par un gestionnaire de cas (c’est là une nouvelle compétence professionnelle). Il est l’interlocuteur direct de la personne, du médecin traitant, des professionnels intervenant à domicile et devient référent des situations complexes. Ce faisant, il contribue à améliorer l’organisation du système de prise en charge en identifiant les éventuels dysfonctionnements observés sur le territoire.

 

 

La MAIA Réunion met à disposition des aidants familiaux plusieurs plaquettes d’information.

 

Nous vous invitons à télécharger ci-dessous les plaquettes d’information

Plaquette Aidants – Territoire Sud

Plaquette Aidants – Territoire Ouest

 

Le dispositif MAIA passe par l’utilisation d’outils communs et partagés par les professionnels.

Ainsi, le référentiel missions appelé « KIFÉKOI», construit grâce à la mobilisation des acteurs, contribue à fluidifier le parcours en offrant aux professionnels une meilleure visibilité de l’offre de service.

Téléchargez-le ci-dessous :

Référentiel Missions « KIFEKOI »

 

Il vient compléter « l’annuaire des professionnels » et s’articule avec le chantier de l’Annuaire de l’Offre de Soins du GCS TESIS. Il est amené à être actualisé et complété régulièrement.

Téléchargez-le ci-dessous :

Annuaire des professionnels

 

Enfin, la MAIA met à disposition une fiche d’orientation vers le service de gestion de cas et une notice.

Activation du niveau 3 du dispositif ORSEC de lutte contre les arboviroses

La Réunion connait depuis début 2017 une circulation active et ininterrompue du virus de la dengue. Cet épisode s’est maintenu à un niveau modéré pendant toute l’année 2017, y compris pendant l’hiver austral. Avec le retour de l’été austral et de conditions météorologiques plus favorables au développement des moustiques, une recrudescence des cas de dengue a été observée, et depuis début février, la circulation du virus de la dengue s’intensifie.  Au cours de la semaine dernière (02 – 08 avril), 237 cas autochtones ont été signalés, portant à 992 le nombre de cas autochtones de dengue signalés à La Réunion en 2018. Au total depuis le début de l’année 2017, 1086 cas autochtones ont été confirmés donnant lieu à 42 hospitalisations (30 en 2018 et 12 en 2017).

Dans ce contexte, le Préfet a décidé d’activer le niveau 3 du dispositif ORSEC de lutte contre les arboviroses : « Epidémie de faible intensité ». Ce niveau 3 a pour objectif de limiter la propagation géographique de l’épidémie par la mise en œuvre d’une coordination renforcée des acteurs de la lutte contre les moustiques, le recours à des moyens supplémentaires dans les zones de circulation virale et le maintien des interventions sur les cas isolés. Il prévoit également de préparer le système de santé à l’éventualité d’une épidémie de plus grande ampleur par l’identification et la mobilisation éventuelle de capacités de prise en charge adaptées.

.

Téléchargez la fiche du dispositif ORSEC

Crise sanitaire à Mayotte

Dans le dernier édito en ligne, l’URPS Infirmiers OI alerte sur la situation de crise à Mayotte et témoigne son soutien aux infirmiers libéraux.

Dans un article publié le 29 mars 2018 et intitulé « Urgentistes, sages-femmes et infirmiers libéraux somment l’Etat de sécuriser leurs trajets à Mayotte« , Hospimedia cite l’URPS Infirmiers OI pour mettre en lumière la gravité de la crise sanitaire qui affecte actuellement Mayotte.

 

Nous vous invitons à lire l’article ICI

 

Source : Hospimedia

Etude DARES « Travail et bien-être psychologique »

L’URPS Infirmiers publie une étude de la direction de l’animation de la recherche, des études et des statistiques (DARES) parue ce mois de mars 2018.

Il en ressort qu’environ un actif sur dix se trouverait dans « une situation de travail très délétère pour son bien-être psychologique ».

Et dans le top 15 des « métiers surreprésentés dans ces situations préoccupantes qui appellent sans doute un effort particulier pour les politiques de prévention » se trouvent les sages-femmes, les infirmiers et les aides-soignants.

Cette étude qui analyse les conditions de travail des fonctionnaires porte, pour l’essentiel sur la fonction publique hospitalière.

Ce secteur de la fonction publique se distingue par des problèmes de conciliation entre vies personnelle et professionnelle, une forte intensité du travail, des conflits éthiques et une demande émotionnelle importante et enfin, un soutien social plus faible que pour l’ensemble des salariés.

Bonne lecture

 

Téléchargez le document d’études « Travail et bien-être psychologique »