Epidémie de peste pulmonaire à Madagascar

Le risque de contracter la maladie pour des personnes séjournant à Madagascar est actuellement faible, compte tenu de la situation épidémique pour l’instant limitée à l’échelle de Madagascar. Le risque d’importation d’un cas à La Réunion ou à Mayotte est encore plus faible compte tenu d’un délai d’incubation de la maladie très court (de quelques heures jusqu’à moins de 3 jours) et d’un tableau clinique d’apparition brutale limitant la possibilité de prendre un moyen de transport aérien ou maritime.

Néanmoins, l’hypothèse de la survenue d’un cas de peste pulmonaire au retour de Madagascar est prise en compte par l’ARS-OI. Des protocoles de gestion sont mis en place et partagés avec l’ensemble des acteurs de santé, s’appuyant sur l’isolement immédiat de toute personne suspectée d’être porteuse de la maladie de retour de Madagascar, une prise en charge de cette personne directement sur place par le SAMU et une identification rapide des personnes qui auraient été en contact proche pour les mettre si besoin sous traitement antibiotique préventif.

 

Peste à Madagascar – Informations à l’attention des voyageurs